Thèmes Thème
ThèmeDésagrégation du bloc de l'Est
Année début1988
Année fin1991
Synopsis


13/03/1985 Lors des obsèques de Tchernenko, Gorbatchev fait part verbalement aux dirigeants des pays d'Europe de l'Est « qu'ils ne doivent pas compter sur les chars soviétiques pour se maintenir au pouvoir »
03/07/1986 Lors d'une réunion du Politburo du PCUS, Gorbatchev affirme que « les méthodes utilisées en Hongrie et en Tchécoslovaquie n'étaient pas bonnes et qu'elles ne marcheront pas à l'avenir »
25/06/1987 En Hongrie, Károly Grósz, un homme d'appareil accepté par les réformistes, est nommé Premier ministre
03/07/1987 Le comité central du PC hongrois définit un programme de réformes économiques radicales à long terme qui implique que la population accepte de nouveaux « sacrifices temporaires »
27/09/1987 Constitution du mouvement du Forum démocratique hongrois (MDF), qui se transforme en parti politique en septembre 1988
30/01/1988 Le gouvernement polonais annonce de très fortes augmentations de prix, de 40 % pour les produits alimentaires, de 60 % pour les produits pétroliers
14/03/1988 Lors d'une visite en Yougoslavie, Gorbatchev réaffirme son « attachement à la politique de paix et d’indépendance des peuples et des pays, à l’égalité de leurs droits et de leur sécurité, quels que soient leur taille et leur potentiel, leur système socio-politique, les idées par lesquelles ils sont guidés, ainsi que leurs alliances ou leur position géographique »
25/04/1988 Prenant le relai des manifestations étudiantes de mars, de très importantes grèves ouvrières se déclenchent
02/05/1988 Environ 7 000 des 12 000 ouvriers des chantiers navals Lénine de Gdańsk se mettent en grève en soutien aux grévistes des aciéries de Nowa Huta et pour réclamer que Solidarność soit de nouveau légalisé
22/05/1988 Károly Grósz devient Premier secrétaire du Parti socialiste ouvrier hongrois, en remplacement de János Kádár, et de nombreux « réformateurs » font leur entrée au sein des instances suprêmes, ouvrant la voie aux réformes politiques et économiques
15/08/1988 Grèves dans de nombreuses mines de charbon, qui s'étendent les jours suivants à des sites industriels dont les chantiers navals de Gdańsk, les autorités instaurent le couvre-feu dans plusieurs villes, déploient des troupes et évacuent plusieurs sites
31/08/1988 Rencontre entre Lech Wałęsa et des représentants du pouvoir dont le ministre des Affaires intérieures, Czesław Kiszczak, la première depuis l'interdiction du syndicat Solidarność par un vote du parlement polonais du 8 octobre 1982
01/09/1988 Le Forum démocratique hongrois (MDF) se transforme en parti politique, le premier des trois qui se constituent à l'automne 1988, avec l'Alliance des démocrates libres (SZDSZ) et l'Alliance des jeunes démocrates (FIDESz)
26/09/1988 Le POUP choisit Mieczysław Rakowski pour former un nouveau gouvernement afin de faire face à la crise sociale et économique du pays
12/10/1988 Le Premier ministre tchécoslovaque, Lubomír Štrougal, partisan de réformes, est remplacé par Ladislav Adamec qui amorce quelques transformations économiques mais continue de réprimer toutes les contestations
12/10/1988 Le Secrétaire d'État adjoint, John C. Whitehead, rencontre Lech Wałęsa et des représentants du gouvernement polonais, puis déclare que les États-Unis soutiennent la légalisation de Solidarność
17/10/1988 L'ouverture de la « table ronde » entre le parti au pouvoir, Solidarność et d'autres mouvements est reportée sine die, en raison de dissensions au sein des instances dirigeantes sur la posture à adopter vis-à-vis du syndicat
28/10/1988 À l'occasion du soixante-dixième anniversaire de l'indépendance de la Tchécoslovaquie, le gouvernement annonce une amnistie de plusieurs milliers de prisonniers, mais procède à l'arrestation préventive de dizaines de dissidents pour tenter d'empêcher l'organisation de manifestations concurrentes
31/10/1988 Dans un contexte marqué par la persistance de désaccords entre Lech Wałęsa et les autorités sur les négociations à venir, l'annonce de la fermeture des chantiers navals Lénine à Gdańsk est perçue comme une provocation politique et accroit le mécontentement de la population
02/11/1988 Durant sa visite de trois jours, Margaret Thatcher rencontre le premier ministre, Mieczysław Rakowski, le cardinal Primat de Pologne, Józef Glemp, et des personnes proches de Solidarność. Elle déclare
05/11/1988 Fondation du Comité Helsinki tchécoslovaque, témoignant de l'exploitation des accords d'Helsinki par la dissidence en vue de promouvoir le respect des libertés et des droits de l'homme
21/11/1988 Le gouvernement polonais approuve un nouveau plan drastique de « consolidation économique »
24/11/1988 Tenant d'une ligne de réformes radicales, Miklós Németh devient président du Conseil des ministres de Hongrie en remplacement de Károly Grósz qui demeure secrétaire général du Parti socialiste ouvrier hongrois
28/11/1988 Károly Grósz déclare lors d'un meeting du PSOH que la lutte de classe se poursuit en Hongrie et que pour combattre les forces contre-révolutionnaires, le système du parti unique doit être maintenu
30/11/1988 Des millions de polonais regardent à la télévision le débat sans précédent entre Lech Wałęsa et le dirigeant des syndicats officiels, relatif à la pluralité dans la vie publique
02/12/1988 Congrès du Parti communiste est-allemand (SED) au cours duquel Honecker réaffirme son refus des réformes voulues par Gorbatchev
03/12/1988 Des organisations étudiantes organisent dans une université de Budapest les premières conférences sur la révolution de 1956
08/12/1988 Lors de sa visite officielle en Tchécoslovaquie, F. Mitterrand convie plusieurs dissidents tchécoslovaques, dont Václav Havel, à un petit déjeuner souvent considéré comme la première reconnaissance officielle de la dissidence tchécoslovaque par un pays d’Europe occidentale
13/12/1988 Dans un entretien accordé à Newsweek, le Premier ministre Miklós Németh estime que les réformes politiques hongroises déboucheront à terme sur une démocratie parlementaire de type occidental, il mentionne que la stabilisation de l'économie pourrait prendre jusqu'à quatre ans
11/01/1989 La Hongrie introduit les premières réformes politiques l'engageant vers le multipartisme, le Parlement hongrois vote en faveur de la liberté d'association et de réunion, une étape importante dans la formation d'organisations et de partis politiques indépendants
15/01/1989 En Tchécoslovaquie, la police réprime les manifestations qui se succèdent à Prague du 15 au 21 janvier, connues comme la « semaine de Jan Palach », en mémoire de cet étudiant qui s'est immolé par le feu sur la place Venceslas à Prague le 16 janvier 1969
16/01/1989 Lors des manifestations de la « semaine de Jan Palach » nouvelle arrestation de Václav Havel, qui est condamné à neuf mois de prison, dont il n'effectuera que quatre mois
18/01/1989 Opérant un tournant majeur par rapport à ses positions traditionnelles, le Parti communiste polonais, le POUP, autorise le syndicat Solidarność à reprendre ses activités pour une période probatoire de deux ans, à l'issue de laquelle sa légalisation définitive pourra être décidée, et se déclare prêt à reconnaître de nouveaux syndicats à la condition qu'ils soutiennent sa politique économique.
20/01/1989 L'Église catholique condamne l'attitude des autorités tchécoslovaques durant les évènements de la « semaine Jan Palach »
24/01/1989 Milouš Jakeš, premier secrétaire du Parti communiste tchécoslovaque (KSČ), assume pleinement la répression des manifestations des jours précédents dont il impute la responsabilité au Groupe de la Charte 77 et à d'autres groupes anti-socialistes, et assure bénéficier du soutien d'une vaste majorité de la population
27/01/1989 Accord entre le gouvernement polonais, le syndicat Solidarność et l'Église catholique de Pologne sur l'ouverture d'un « table ronde » pour négocier des réformes politiques et économiques
28/01/1989 Le ministre réformateur Imre Pozsgay déclare que « l'insurrection de 1956 était une insurrection populaire et non une contre-révolution »
02/02/1989 Plus de 1 000 artistes tchécoslovaques signent un appel réclamant la libération de tous les prisonniers politiques, dix jours plus tard 670 universitaires adressent à Ladislav Adamec une lettre condamnant la répression des manifestations de janvier
06/02/1989 Ouverture de la « Table ronde » entre le gouvernement polonais du Général Jaruzelski, le syndicat Solidarité, dont la délégation est dirigée par Lech Wałęsa, et d'autres organisations et personnalités indépendantes du régime en place
11/02/1989 Le Comité central du Parti socialiste ouvrier hongrois (PSOH) accepte le principe d'une transition vers le multipartisme, assortie de conditions et sur un calendrier de plusieurs années
12/02/1989 Reformation du Parti travailliste polonais, dissous en 1946, illustrant la montée irréversible du pluralisme politique
13/02/1989 Accord entre la Hongrie et l'Autriche pour démanteler le « rideau de fer » à leur frontière
16/02/1989 Le rapport commandité par le PSOH rejette fermement l'interprétation du soulèvement de 1956 comme étant une contre-révolution, le rapport indique que le « soulèvement populaire contre le pouvoir d'Etat existant » était la conséquence directe de l'ordre donné par le gouvernement aux forces armées d'ouvrir le feu sur des manifestants à Budapest le soir du 23 octobre
09/03/1989 Les bases d'un accord sont trouvées entre les parties à la « table ronde » polonaise : 35 % des sièges à la Diète de la république de Pologne (Sejm Rzeczypospolitej Polskiej, en polonais) seront pourvus par des élections libres, instauration d'un Sénat, chambre haute du Parlement, légalisation de Solidarność
22/03/1989 En Hongrie, les partis d'opposition, naissants et peu structurés, décident d'établir une « table ronde d'opposition » de manière à former un front uni face au Parti communiste (MKP)
05/04/1989 La « table ronde » s'achève en Pologne par la signature de trois accords portant sur la liberté syndicale, les réformes politiques et la politique sociale et économique
17/04/1989 Depuis Moscou, le Premier secrétaire du PCT, Milouš Jakeš, réaffirme qu'aucune réhabilitation d'A. Dubček, ni aucune révision de la politique du Parti au sujet des évènements de 1968 ne sont envisagées, dont il rejette toute similitude avec la perestroïka
17/04/1989 En application des accords issus de la « table ronde » polonaise, nouvelle légalisation du syndicat Solidarność - interdit le 8 octobre 1982 - qui est autorisé à diffuser à 500 000 exemplaires un quotidien national et à disposer de 30' d'antenne chaque semaine à la télévision et 1 heure à la radio
17/04/1989 Depuis Detroit, dans une banlieue habitée par une forte population d'origine polonaise, George H. W. Bush annonce un plan d'aide économique et financière à la Pologne, approuvé par la Chambre des Représentants le 20 juin
19/04/1989 Lech Wałęsa est reçu en audience à Rome par le pape polonais Jean-Paul II qui apporte ainsi son soutien aux résultats de la « Table ronde » et renforce la position de Solidarnosc pour les élections à venir
02/05/1989 La Hongrie commence à démanteler les clôtures installées le long de sa frontière avec l'Autriche
17/05/1989 Václav Havel est libéré après avoir purgé la moitié de sa peine de prison, dans les semaines qui suivent il s'exprime dans de nombreux médias sur son analyse de la situation politique en Tchécoslovaquie
17/05/1989 Le Sejm instaure un cadre légal pour les relations entre l'État polonais et l'Église catholique, une première depuis l'installation au pouvoir des communistes en 1945, qui garantit la liberté de croyance et de conscience
24/05/1989 Grève des étudiants et affrontements avec la police, faisant suite au refus d'enregistrer les statuts de l'Union indépendante des étudiants (en polonais, NZS), la Cour Suprême révoque cette décision le 22 septembre
29/05/1989 Le Sejm passe une loi d'amnistie des condamnations prononcées depuis le 31 août 1980 en lien avec des actions de nature politique ou syndicale
30/05/1989 La première session de la Conférence sur la dimension humaine de la CSCE à Paris du 30 mai au 23 juin 1989 met en lumière les contradictions des dirigeants tchécoslovaques qui affirment que la démocratisation est en cours dans tous les domaines mais qui dans le même temps interdisent aux dissidents de s'y rendre
01/06/1989 Plus de 80 000 personnes d'ethnie turque quittent la Bulgarie pour la Turquie durant le mois de juin, après les répressions policières des manifestations protestants contre leur assimilation forcée
04/06/1989 Solidarność remporte le premier tour des élections législatives semi-libres : ses candidats gagnent 92 des 100 sièges au Sénat, et 160 des 161 sièges libres sur les 460 que le Sejm compte au total, au second tour, le 18 juin, il remporte le dernier siège libre au Sejm et 7 des 8 sièges non pourvus au Sénat
10/06/1989 Accord entre le Parti communiste hongrois (MKP) et les partis naissants d'opposition pour la tenue de discussions dites « table ronde », associant aussi des représentants de la société civile, qui se déroulent du 13 juin au 18 septembre
12/06/1989 Visite de Gorbatchev à Bonn où il est accueilli avec enthousiasme, les médias parlent de « gorbymania »
14/06/1989 Comme en RDA et à Cuba, la presse officielle tchécoslovaque publie des articles positifs sur la répression des manifestations de la place Tian'anmen en Chine
14/06/1989 Visite de François Mitterrand en Pologne, où il annonce un rééchelonnement de la dette polonaise
15/06/1989 Les Soviétiques commencent le retrait de leurs forces armées stationnées en Pologne
16/06/1989 En Hongrie, hommage posthume à Imre Nagy, exécuté par les soviétiques en 1956
29/06/1989 1 800 intellectuels et artistes tchécoslovaques signent une pétition connue sous le nom de « Juste quelques mots » dans laquelle ils réclament la libération des prisonniers politiques, la liberté de réunion, la légalisation des organisations indépendantes du PCT, des informations complètes, honnêtes et précises dans les médias, le respect de la liberté de religion, la protection de la nature et l’ouverture de discussions libres sur les principaux problèmes de la Tchécoslovaquie depuis la fin de la guerre mondiale
06/07/1989 Devant le Conseil de l'Europe, Gorbatchev déclare qu'il ne s'opposera pas aux réformes dans les pays d'Europe de l'Est, précise son idée de « maison commune européenne » et plaide pour la réduction des armes nucléaires tactiques en Europe
09/07/1989 Visite de George H. W. Bush en Pologne, ses annonces d'aide économique déçoivent
14/07/1989 Le sommet du G7 qui se tient à Paris à l'occasion du bicentenaire de la Révolution française, appelle à la création d'un programme d'aide internationale à la Pologne et à la Hongrie
18/07/1989 Selon des informations fournies par la RFA, au moins 60 ressortissants est-allemands ont réussi à gagner l'Autriche depuis le début des travaux de démolition des installations empêchant le franchissement de la frontière entre la Hongrie et l'Autriche
19/07/1989 L'élection du général Wojciech Jaruzelski au nouveau poste de Président de la Pologne avec une faible marge illustre la faiblesse du pouvoir
25/07/1989 Lech Wałęsa, le leader du mouvement Solidarność, refuse la proposition du général Jaruzelski de participer à un gouvernement de coalition emmené par le POUP, mais se dit prêt à constituer un gouvernement
25/07/1989 Un accord commercial et de coopération économique est signé entre la Pologne et la Communauté économique européenne (CEE)
28/07/1989 Réunion du Comité central du POUP, faisant suite à l'échec du parti aux élections, le Premier ministre Mieczysław Rakowski remplace Wojciech Jaruzelski à la tête du parti, le ministre de l'Intérieur Czesław Kiszczak est proposé pour devenir Premier ministre, le Comité central et le Politburo sont profondément remaniés
01/08/1989 La suppression du contrôle des prix sur les produits agricoles et du rationnement sur la viande provoque une explosion des prix et des grèves, les pays membres de l'OCDE promettent une aide alimentaire à la Pologne
07/08/1989 Lech Wałęsa annonce son intention de former un gouvernement de coalition, sans le POUP, tandis que Czesław Kiszczak éprouve de grandes difficultés à former un nouveau gouvernement
15/08/1989 Lech Wałęsa réitère sa proposition de former un gouvernement de coalition, assortie toutefois de concessions destinées à rassurer l'Union soviétique en proposant que le POUP garde les ministères de l'Intérieur et de la Défense et en affirmant que la Pologne restera au sein du Pacte de Varsovie
17/08/1989 Selon Reuters, 1 100 ressortissants de RDA ont fui en Autriche via la Hongrie depuis le début du mois d'août
17/08/1989 Le général Wojciech Jaruzelski accepte finalement la proposition de Lech Wałęsa de former un gouvernement de coalition, Czesław Kiszczak démissionne et Tadeusz Mazowiecki lui succède pour former le nouveau gouvernement, le Sejm approuve sa nomination le 24 août par 378 votes pour, 4 contre et 41 abstentions
21/08/1989 Manifestations à Prague en protestation contre l'invasion des troupes du Pacte de Varsovie en 1968
21/08/1989 Plus de 300 000 Bulgares d'ethnie turque ont quitté le pays au cours des trois derniers mois, la Turquie ferme sa frontière avec la Bulgarie pour endiguer ce flot de réfugiés
25/08/1989 Lors d'une rencontre secrète, les dirigeants de la RFA et de la Hongrie s'accordent pour que les citoyens est-allemands puissent librement franchir la frontière austro-hongroise en échange de l'octroi de crédits importants par la RFA
04/09/1989 Première des « marches du lundi » à Leipzig en RDA : après la prière hebdomadaire du lundi pour la paix dans la Nikolaikirche, quelque 1 200 personnes manifestent en scandant « Nous voulons sortir! », la police disperse les manifestants
08/09/1989 Au lendemain du 40e anniversaire de la République démocratique allemande (RDA), le bureau politique du comité central du Parti socialiste unifié d'Allemagne (SED) réaffirme sa volonté de maintenir le pays sur la voie du socialisme et dénonce l'ingérence de la République fédérale d'Allemagne (RFA) dans les affaires intérieures de la RDA
09/09/1989 Fondation en RDA du « Neues Forum », le « Nouveau forum », qui devient le mouvement civique d'opposition le plus important, et publication de leur manifeste « Aufbruch 89 » qui appelle à des réformes démocratiques
10/09/1989 La Hongrie ouvre officiellement sa frontière avec l'Autriche, permettant ainsi aux Allemands de l'Est de fuir à l'Ouest
12/09/1989 Après deux semaines de difficiles négociations, Tadeusz Mazowiecki parvient à constituer un gouvernement de coalition dans lequel Solidarność est dominant et les anciens partis au pouvoir durant l'ère communiste, le POUP, le
16/09/1989 Radio Free Europe diffuse l'enregistrement pirate de propos tenus par le Premier secrétaire du PC tchécoslovaque, Milouš Jakeš, dont l'incohérence et la platitude deviennent rapidement un sujet de plaisanterie dans le pays
17/09/1989 Des cérémonies ont lieu partout en Pologne, autorisées par le gouvernement, pour commémorer le cinquantième anniversaire de l'invasion de la Pologne par Staline, le journal du POUP publie pour la première fois un article qui la condamne
19/09/1989 Le gouvernement hongrois et les représentants de l'opposition concluent un accord pour mettre en place un système multipartite en 1990
01/10/1989 Premier transfert par train de citoyens est-allemands réfugiés à l'ambassade de la RFA à Prague, via le territoire de la RDA où d'autres Allemands de l'Est en profitent pour monter à bord, plusieurs centaines de réfugiés à l'ambassade de Varsovie sont également conduits en RFA
03/10/1989 La CEE approuve un budget de 325 millions US$ d'aide à la Hongrie et la Pologne
04/10/1989 Deuxième transfert par train de réfugiés est-allemands à l'ambassade de la RFA à Prague vers la RFA, à travers la RDA, où des heurts éclatent entre la police et des Allemands de l'Est qui essaient de monter à bord de ces trains
07/10/1989 En visite en Allemagne de l'Est (RDA) à l'occasion du 40ème anniversaire de sa fondation, Gorbatchev exhorte les leaders du Parti communiste (SED) à s'engager résolument sur la voie des réformes au risque sinon d'être défait
07/10/1989 Le Parti Communiste Hongrois (MKP) s'auto-dissout pour changer de nom et devenir le Parti Socialiste hongrois (MSZP) avec un programme de socialisme démocratique
09/10/1989 En RDA, la première manifestation de masse à Leipzig rassemble 70 000 personnes, qui seront 120 000 une semaine plus tard, puis 320 000 deux semaines après
11/10/1989 La Chambre des Représentants des États-Unis accorde une aide de 837,5 millions US$ à la Hongrie et la Pologne
12/10/1989 Le Premier polonais, Tadeusz Mazowiecki, présente le programme économique de son gouvernement qui vise à une transformation complète de l'économie polonaise sur le modèle occidental en deux ans, il reconnait que la population en sera à court terme négativement impactée
13/10/1989 Accord entre la Pologne et la RFA sur l'évacuation des réfugiés est-allemands à l'ambassade ouest-allemande à Varsovie, sans passer par le territoire de la RDA, environ 2 000 d'entre eux bénéficient de cet accord d'ici la fin du mois d'octobre
18/10/1989 Erich Honecker est remplacé à la tête du SED en RDA par Egon Krenz avec l'accord de Moscou
18/10/1989 La Banque européenne d'investissement (BEI) ouvre un crédit de financement de projets en Hongrie et Pologne à hauteur de plus d'un milliard US$, la RFA, l'Italie et le Japon décident dans le courant de ce mois de mesures d'aide financière en faveur de ces deux pays
23/10/1989 En ce jour anniversaire du soulèvement de 1956, le président hongrois Matyas Szürös déclare la fin de la République populaire de Hongrie et proclame la Troisième République de Hongrie, État démocratique
23/10/1989 Profitant d'une conférence de la CSCE sur l'environnement à Sofia, des groupes dissidents, comme Eco-Glasnost, peuvent manifester dans le pays, mais sont finalement sévèrement réprimés par la police
23/10/1989 Lech Wałęsa est élu à la tête du syndicat Solidarność, dans le même temps il prend ses distances avec le programme économique libéral du gouvernement dont il craint que l'inflation en résultant soit source de mécontentement de la population
28/10/1989 Le 23 octobre, dans un communiqué commun, plusieurs mouvements indépendants dont la Charte 77 appellent à manifester le 28 pour le 71ème anniversaire de l'indépendance de la Tchécoslovaquie. Le jour dit, entre 10 000 et 20 000 manifestants se rassemblent place Venceslas pour réclamer des élections libres. La police les dispersent et procède à 355 arrestations
04/11/1989 500 000 manifestants à Berlin Est réclament la démocratie et la liberté
09/11/1989 Réuni dans l'après-midi, le Comité central du SED adopte un décret qui prévoit que les citoyens d'Allemagne de l'Est (RDA) pourront désormais se rendre librement en Allemagne de l'Ouest (RFA)
09/11/1989 En fin d'après-midi, après la réunion du Comité central, lors d'une conférence de presse retransmise en direct à la radio et à la télévision est-allemandes, Günter Schabowski pressé par les journalistes annonce que les nouvelles règles qui autorisent les citoyens est-allemands à se rendre librement en RFA entrent en vigueur immédiatement
09/11/1989 Dans la nuit, des milliers de Berlinois de l'Est se pressent aux points de passage vers l'Ouest. Sous la pression de la foule, le point de passage de la Bornholmer Strasse est ouvert peu après 23h30, suivi d'autres points de passage tant à Berlin qu'à travers tout le pays. Le Mur de Berlin tombe dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 novembre 1989, après 28 années d'existence
09/11/1989 Du 9 au 14 novembre, visite du chancelier ouest-allemand Helmut Kohl en Pologne, la première depuis 1979, interrompue le 10 novembre par suite des évènements à Berlin-Est, reprise les jours suivants
10/11/1989 Le lendemain de l'ouverture du mur de Berlin, Gorbatchev prend acte de la décision des autorités est-allemandes, mais demande à Helmut Kohl de ne rien faire qui porte atteinte à l'existence des deux états allemands ; il transmet le même message à Bush, Mitterrand et Thatcher
10/11/1989 Démission forcée de Todor Jivkov, remplacé par Petar Mladenov qui engage des réformes politiques et économiques
13/11/1989 Hans Modrow, communiste réformiste, est nommé Premier ministre en remplacement de Willi Stoph
13/11/1989 Les « manifestations du lundi » se poursuivent dans plusieurs villes de RDA, les slogans réclament notamment une Allemagne unie et des élections libres
14/11/1989 Gorbatchev met en garde Roland Dumas, ministre français des Affaires étrangères, contre le fait que l'Ouest profite des changements à l'Est
17/11/1989 Manifestation d'étudiants à Prague, durement réprimée, donnant le coup d'envoi à la révolution de Velours, précipitant la chute du régime communiste tchécoslovaque
19/11/1989 En réaction aux répressions policières, deux mouvements civiques contestataires se forment, « Le forum civique » à Prague animé par Václav Havel et « La société contre la violence » à Bratislava
20/11/1989 Nouvelle manifestation à Prague rassemblant 200 000 personnes, appelant à la fin du régime communiste, conduisant à la démission du gouvernement de Milouš Jakeš le 24 novembre
23/11/1989 Václav Havel lit une déclaration du Forum Civique appelant à l'ouverture d'un dialogue avec les autorités communistes et à une grève générale
24/11/1989 Tous les membres dirigeants du Parti communiste tchécoslovaque démissionnent, reconnaissant avoir sous-estimé la force du mouvement pro-démocratie, Karel Urbánek prend la tête du Parti tandis que Ladislav Adamec demeure Premier ministre par intérim
26/11/1989 Des discussions politiques s'ouvrent entre le Premier ministre Ladislav Adamec et une délégation du Forum civique emmenée par Václav Havel, qui se poursuivent avec également Public contre la violence jusqu'au 7 décembre
28/11/1989 Le chancelier ouest-allemand, Helmut Kohl, appelle dans un plan en dix points à la formation d'une Fédération Allemande, prélude à la réunification
28/11/1989 Le Premier ministre tchécoslovaque accepte les demandes de l'opposition, qui portent notamment sur le pluralisme politique et la formation d'un nouveau gouvernement
29/11/1989 Des changements constitutionnels, abolissant les articles de la constitution garantissant au Parti communiste tchécoslovaque (KSČ) son rôle dirigeant dans l'État et la société, et fondant le système éducatif sur l'idéologie marxiste-léniniste, sont approuvés par l'Assemblée fédérale
01/12/1989 Par 420 voix pour et aucune contre, le parlement de la RDA vote la suppression de la partie du texte de l'Article 1 de la constitution qui garantit le rôle dirigeant « de la classe ouvrière et du parti marxiste-léniniste »
01/12/1989 Gorbatchev rencontre le pape Jean-Paul II à Rome
04/12/1989 À la suite de son sommet avec George H. W. Bush, Gorbatchev réunit les leaders des pays membres du Pacte de Varsovie, le communiqué final condamne l'invasion de la Tchécoslovaquie de 1968, malgré le refus du leader roumain Nicolae Ceaușescu de le signer
06/12/1989 Rencontre à Kiev entre Gorbatchev et Mitterrand qui réaffirme que l'unification de l'Allemagne est légitime mais qu'elle ne doit pas remettre en cause la ligne Oder-Neisse et doit s'inscrire dans l'émergence de structures pan-européennes au niveau Est-Ouest
07/12/1989 Le Premier ministre tchécoslovaque, Ladislav Adamec, démissionne, le « Forum civique » et « Public contre la violence » acceptent son remplacement par le vice-Premier ministre Marián Čalfa sous réserve que leurs propositions sur la composition du gouvernement soit acceptées
07/12/1989 Constitution d'une Union des Forces Démocratiques en Bulgarie, qui rassemble les anti-communistes
10/12/1989 Gustáv Husák, leader du Parti communiste tchécoslovaque du 17 avril 1969 au 17 décembre 1987 et Président de la République depuis 1975, démissionne
10/12/1989 Le communiste réformateur Marián Čalfa forme un gouvernement de coalition dans lequel les communistes ne sont plus majoritaires
13/12/1989 Le Comité central du Parti communiste bulgare annonce qu'il renonce à être le parti unique dirigeant le pays, ainsi que le prévoit la constitution
13/12/1989 Le « Groupe des 24 » pays occidentaux constitué pour coordonner l'aide accordée aux pays d'Europe de l'Est approuve des mesures financières supplémentaires au bénéfice de la Pologne et de la Hongrie
16/12/1989 Le Parti socialiste unifié d’Allemagne (en allemand : Sozialistische Einheitspartei Deutschlands, SED), principal parti communiste au pouvoir en RDA, change partiellement de nom pour s'appeler SED-PDS, pour parti du socialisme démocratique (en allemand : Partei des Demokratischen Sozialismus)
19/12/1989 Lors de leur rencontre, les Premiers ministres de la RFA et de la RDA, Kohl et Modrow, annoncent qu'avant Noël la porte de Brandenburg à Berlin sera réouverte, et que tous les prisonniers politiques seront libérés
25/12/1989 Exécution du président roumain Nicolae Ceausescu
29/12/1989 Accession de Václav Havel à la présidence de la Tchécoslovaquie
05/01/1990 Le ministère de l'Intérieur de l'Allemagne de l'Ouest (RFA) annonce que 343 854 résidents de la RDA se sont installés en République fédérale en 1989
11/01/1990 Hans Modrow, président du Conseil des ministres, annonce qu'une « union entre la RDA et la RFA n'est pas à l'ordre du jour », avertit l’opposition de ne pas démanteler son gouvernement, et invoque les activités néonazies pour justifier la mise en place de nouvelles agences de renseignement et de sécurité intérieure, en remplacement de la Stasi
15/01/1990 À l'initiative du « Neues Forum », occupation du siège central de la Stasi à Berlin
15/01/1990 Helmut Kohl, chancelier de la RFA, annonce son refus de conduire des négociations sur l'avenir commun de la RFA et de la RDA aussi longtemps que des élections libres n'auront pas eu lieu
30/01/1990 Lors d'une rencontre avec Hans Modrow, leader de la RDA, Gorbatchev déclare que le principe de la réunification de l'Allemagne ne peut pas être contesté
05/02/1990 Accord entre la Pologne et le Fonds monétaire international (FMI) pour l'octroi de crédits de 723 millions US$ sur 13 mois, le lendemain la Banque mondiale accorde un premier prêt de 360 millions US$, le 9 février le Premier ministre polonais lance un appel aux pays occidentaux pour que soit rapidement trouvé un accord de rééchelonnement de la dette du pays qui se monte à 41 milliards US$, dont 27 auprès de l'Ouest
16/02/1990 Accord au sein du « Club de Paris » pour rééchelonner 9 milliards US$ de la dette polonaise, mais sans réduction de la dette
21/02/1990 Le Premier ministre polonais, Tadeusz Mazowiecki, demande à l'Allemagne de reconnaître formellement la frontière actuelle, le long de la ligne Oder-Neisse, il déclare que d'ici là des troupes soviétiques resteront en Pologne et que son pays restera membre du Pacte de Varsovie
21/02/1990 Dans une interview à la Pravda, Gorbatchev réaffirme que les « Allemands doivent décider par eux-mêmes des moyens, des formes et du calendrier de leur réunification », il ajoute toutefois que la réunification allemande ne concerne pas que les Allemands
18/03/1990 Élections législatives en RDA, premières élections libres multipartites depuis la fondation de l'État est-allemand, remportées par la CDU au sein d'une coalition de droite, l'Alliance pour l'Allemagne
08/04/1990 Tenue d'élections multipartites en Hongrie, remportées par le Forum démocratique hongrois (FDH), parti de centre-droit dirigé par József Antall, qui est élu Premier ministre le 23 mai 1990
12/04/1990 Lothar de Maizière, chef du parti CDU, devient Premier ministre d'un gouvernement de coalition de cinq partis, l'Alliance pour l'Allemagne, le SPD et la Fédération des démocrates libéraux (BFD)
18/05/1990 La République fédérale d'Allemagne (RFA) et la République démocratique allemande (RDA) signent à Bonn le traité instituant entre elles une Union monétaire, économique et sociale
27/05/1990 Élections locales en Pologne, premières élections entièrement libres depuis la Seconde Guerre mondiale, marquées par une faible participation de 42 % en raison d'un contexte social dégradé par les effets des mesures économiques d'austérité sur la population
10/06/1990 Premières élections législatives libres en Bulgarie, remportées par le Parti socialiste bulgare issu du Parti communiste bulgare
11/06/1990 Le massacre de 15 000 officiers polonais par les Soviétiques en 1940 sur plusieurs sites dont Katyń près de Smolensk est officiellement reconnu
22/08/1990 La Chambre du peuple, le parlement de la République démocratique allemande (RDA), déclare l'adhésion de la RDA au champ d'application de la Loi fondamentale de la République fédérale d'Allemagne (RFA)
16/09/1990 Wojciech Jaruzelski démissionne de ses fonctions de Président de la République polonaise, cinq ans avant la fin de son mandat
03/10/1990 Réunification de l'Allemagne
06/11/1990 Lors du 12ème plénum du Comité central du Parti des travailleurs albanais, le président Ramiz Alia appelle à modifier la Constitution de 1976, notamment en redéfinissant le rôle dirigeant du Parti et en autorisant la liberté de culte
14/11/1990 Un projet de nouvelle loi électorale est discuté au Parlement albanais, prévoyant le vote à bulletin secret et la possibilité de candidatures autres que celles présentées par le Parti ouvre albanais
16/11/1990 5 000 personnes assistent à une messe catholique à Shkoder, célébrée par l'archevêque Simun Yubani, emprisonné de 1967 à 1989 pour avoir violé l'interdiction de toutes les formes de manifestations religieuses
09/12/1990 Lech Wałęsa est triomphalement élu au second tour des présidentielles, les premières au suffrage universel direct, avec plus de 74 % des voix
09/12/1990 Les ex-communistes remportent les élections législatives en Serbie, et Slobodan Milošević est confirmé à la présidence de la république Slobodan Milošević obtient 65 % des voix, dès le premier tour de l'élection présidentielle
09/12/1990 Des manifestations d'étudiants et d'ouvriers à Tirana s'étendent rapidement à toutes les principales villes albanaises, les manifestants réclament un régime parlementaire, des élections multipartites et des changements majeurs dans la structure économique du pays
11/12/1990 En réponse aux manifestations, le gouvernement albanais annonce que la formation de partis politiques indépendants sera autorisée
29/12/1990 Jan Krzysztof Bielecki est nommé Premier ministre du gouvernement polonais par Lech Wałęsa, intronisé Président de la République le 22 décembre
12/01/1991 L'armée soviétique entre à Vilnius en Lituanie, tuant une quinzaine de manifestants
20/01/1991 Manifestations à Moscou pour protester contre l'intervention de l'armée Soviétique dans les pays Baltes
30/01/1991 Le « Groupe des 24 » pays occidentaux déclare que l'aide totale fournie aux pays d'Europe de l'Est s'élève à ce jour à 38 milliards US$, dont 40 % et 27 % au bénéfice respectivement de la Pologne et de la Hongrie
25/02/1991 Les Ministres des Affaires Etrangères des pays du Pacte de Varsovie signent un accord dissolvant le Pacte à compter du 31 mars suivant
16/03/1991 Le Président de la Serbie, Slobodan Milosevic, annonce que la Serbie ne reconnaît plus l'autorité de la Fédération de Yougoslavie
31/03/1991 Élection d'une assemblée constituante, premières élections multipartites depuis 1923, remportées par le Parti du travail d'Albanie au pouvoir
19/06/1991 Les dernières forces armées soviétiques quittent la Hongrie
21/06/1991 Les troupes soviétiques quittent la Tchécoslovaquie
28/06/1991 Dissolution du COMECON décidée lors de la tenue à Budapest de la 46ème et dernière session de son Conseil
13/07/1991 Adoption d'une nouvelle constitution fondant la République de Bulgarie dotée d'un régime parlementaire multipartite
07/09/1991 La Croatie et la Slovénie annoncent qu'elles font sécession de la Fédération de Yougoslavie, suivies le lendemain par la Macédoine
13/10/1991 Constitution d'un gouvernement de coalition en Bulgarie, sans représentant du Parti Socialiste Bulgare qui a succédé au Parti Communiste
23/10/1991 Des forces armées serbes attaquent Dubrovnik en Croatie
08/11/1991 La CEE impose des sanctions économiques à l'encontre de la Yougoslavie
01/12/1991 L'Ukraine vote son indépendance, qui est acceptée dès le lendemain par la Russie
23/12/1991 L'Allemagne reconnaît la Croatie et la Slovénie