Code ISO alpha-3HUN
Code ISO numérique348
NomHongrie
Année d'entrée à :
ONU
1955
OTAN
CSCE
1973
Mouvement des
non-alignés
Communautés européennes
Conseil de l'Europe


04/06/1920 Signature du Traité de paix entre les Puissances alliées et associées, et la Hongrie, dit Traité de Trianon
21/12/1944 Formation d'un gouvernement provisoire hongrois, dirigé par le général Béla Miklos, l'Assemblée nationale provisoire élue au vote secret entre le 13 et le 20 novembre sur le territoire hongrois libéré par l'armée rouge, nomme les ministres le 24 décembre
20/01/1945 La Hongrie signe l'accord d'armistice avec les puissances alliées à Moscou, la Commission de contrôle alliée CCA) est mise en place (URSS, USA et GBR)
15/03/1945 En Hongrie, lancement de la réforme agraire par Imre Nagy alors Ministre de l'agriculture qui distribua des terres à plus de 600 000 familles
04/04/1945 L'armée Rouge achève de chasser de Hongrie l'armée allemande
08/05/1945 Les troupes Soviétiques occupent entièrement les pays d'Europe de l'Est, qu'elles ne quitteront pour cinq d'entre eux qu'avec la chute de l'URSS
29/09/1945 Les États-Unis reconnaissent le Gouvernement national provisoire de Hongrie, puis annoncent une reconnaissance diplomatique complète le 17 novembre
04/11/1945 Elections en Hongrie, remportées par le Parti des Petits Propriétaires Indépendants, au détriment du Parti Communiste
15/11/1945 Zoltán Tildy, leader du Parti indépendant des petits propriétaires, est nommé Premier ministre avec Imre Nagy, membre du Parti communiste hongrois reconstitué en 1944, au ministère de l'Intérieur
01/02/1946 Abolition de la monarchie, institution de la République de Hongrie dont Zoltán Tildy est élu Président, tandis que Ferenc Nagy du Parti indépendant des petits propriétaires est nommé Premier ministre
05/03/1946 Le Parti communiste hongrois (MKP), le Parti social-démocrate (SZDP) et le Parti national des paysans (NPP) forment le Bloc de gauche, déclarant qu'ils sont prêts à coopérer uniquement avec les « éléments démocratiques » du Parti indépendant des petits propriétaires (FKgP), amorçant ainsi la « tactique du salami »
09/03/1946 Cédant aux pressions du Bloc de gauche, le parti indépendant des petits propriétaires (FKgP) expulse de ses rangs 20 députés
20/03/1946 László Rajk remplace Imre Nagy au poste de ministre de l'Intérieur hongrois
09/04/1946 Une importante délégation ministérielle hongroise, emmenée par le Premier ministre Ferenc Nagy, effectue un long séjour en URSS, un accord d'allègement des réparations de guerre est signé
06/05/1946 Le Bloc de gauche établit une liste de fonctionnaires « indésirables » lui permettant de réduire de 10 % les effectifs et de se débarrasser ainsi d'opposants politiques
07/05/1946 La frontière entre la Hongrie et la Roumanie est ramenée à ce qu'elle était en 1938, par accord entre les parties dans le cadre de la CMAE à Paris
20/05/1946 Le FKgP demande à revenir à une répartition des postes clés de l'administration et de la police en proportion du résultat des élections législatives du 4 novembre 1945
05/06/1946 Un compromis intervient entre le Bloc de gauche et le FKgP, les activités du Parti paysan sont partiellement interdites au motif qu'elles constituent une menace pour la démocratie hongroise
08/06/1946 Une importante délégation gouvernementale hongroise, emmenée par le Premier ministre Ferenc Nagy, effectue une tournée à Paris, Londres et Washington, sans résultat très tangible
25/06/1946 Toutes les associations et organisations syndicales passent sous le contrôle du ministère de l'Intérieur, entre les mains du Parti communiste
04/07/1946 Le ministre de l'Intérieur de Hongrie, László Rajk, dissout en deux semaines 1 500 associations de jeunesse ou religieuses
07/07/1946 Le général russe, Vladimir Petrovich Sviridov, vice-président de la CCA en Hongrie demande au gouvernement hongrois de dissoudre les associations pro-fascistes et de mettre hors d'état de nuire la partie réactionnaire du clergé catholique
26/07/1946 Les États-Unis tiennent les réparations industrielles fournies à l'URSS et l'approvisionnement de l'armée Rouge pour responsables des difficultés économiques et alimentaires de la Hongrie, l'Union soviétique réfute ces accusations
29/07/1946 Malgré les protestations du FKgP, le ministre de l'Intérieur de Hongrie, László Rajk, poursuit la dissolution de plus d'un millier d'associations religieuses, culturelles, sociales ou de jeunesse supplémentaires dans l'année qui vient
30/07/1946 Des émeutes antisémites ont lieu à Miskolc en Hongrie en raison des pénuries alimentaires.
06/10/1946 À l'instigation du Parti communiste hongrois (MKP), les unités de police politique locales et régionales sont regroupées dans le « Département de la protection de l'État » dirigé par Gábor Péter (MKP) au sein du ministère de l'Intérieur
28/11/1946 Le gouvernement de coalition hongrois annonce la nationalisation des installations industrielles les plus importantes
14/12/1946 Le Département de la police militaire du ministère de la Défense, dirigé par le communiste György Pálffy, arrête le chef d'état-major István Szent-Miklósy, János Héder et Bálint Arany, accusés de conspiration. Les accusations visent à compromettre et à fragmenter politiquement le Parti des petits exploitants.
18/12/1946 La réforme agraire est achevée en Hongrie, 5,6 millions de yoles ont été répartis à 663 000 agriculteurs
05/01/1947 Le ministère de l'Intérieur de Hongrie « révèle » l'existence d'un complot contre l'État, 55 militaires et membres de l'aile droite du Parti indépendant des petits propriétaires (FKgP) sont arrêtés
04/02/1947 Le Comité politique du FKgP exclut 13 représentants du parti pour leur participation à la conspiration contre la République mise en avant par les communistes et pour leur soutien aux idéologies de droite
07/02/1947 En Hongrie, la coalition gouvernementale est au bord de la rupture : le ministre communiste de l’intérieur, Rajk, demande à l’Assemblée nationale de retirer l’immunité parlementaire du secrétaire général du Parti des petits propriétaires (FKgP), Béla Kovács, afin de permettre son arrestation en raison de son implication dans un complot contre la République, le FKgP réfute ces accusations et proteste contre les tentatives des partis du Bloc de gauche de creuser un fossé entre les paysans, les travailleurs et l'intelligentsia
10/02/1947 Signature à Paris des traités de paix avec l'Italie, la Roumanie, la Hongrie, la Bulgarie et la Finlande
25/02/1947 Béla Kovács, leader du FKgP, est interrogé par le Département de la protection de l’État (ÁVO) à Budapest, pour son implication supposée dans un complot contre la République, il est arrêté par des agents de la police secrète soviétique (NKVD), puis condamné, sans jugement, à 25 ans d'emprisonnement et déporté vers l'Union soviétique
06/03/1947 Les États-Unis accusent l'URSS de créer une crise politique en Hongrie et demandent que le CCA investigue sur la situation politique résultant des attaques incessantes du Parti communiste hongrois (MKP) contre le parti majoritaire des petits propriétaires (FKgP), le général russe Sviridov qui préside le CCA réfute que les Communistes cherchent à mettre en place une dictature communiste minoritaire
12/03/1947 En Hongrie, un nouvel accord de gouvernement de coalition intervient, affaiblissant le FKgP qui cède plusieurs portefeuilles ministériels à des communistes (MKP) ou à des personnalités qui leur sont favorables
24/05/1947 Un accord d'échange de population est signé par la Hongrie et la Tchécoslovaquie
30/05/1947 Désormais visé directement par des accusations de complot contre la République par le général russe Sviridov, Ferenc Nagy, depuis son lieu de « vacances » en Suisse, annonce son refus de retourner en Hongrie pour se justifier et sa démission de son poste de Premier ministre
31/05/1947 Le président hongrois nomme le nouveau Premier ministre, Lajos Dinnyés (FKgP), deux Vice-premier ministres Mátyás Rákosi (MKP) et Árpád Szakasits (SZDP), László Rajk (MKP) garde le ministère de l'Intérieur
12/06/1947 Le Parlement hongrois vote les pleins pouvoirs au gouvernement de Lajos Dinnyés pour une durée de quatre mois, Deszo Sulyok, chef du Parti de la liberté, déclare que la Hongrie est devenu un état policier, maillé par un réseau d'espions et de délateurs, sans liberté d'expression, qui n'a que l'apparence d'une démocratie
10/07/1947 Les Gouvernements tchèques et hongrois cèdent aux pressions de l'URSS et refusent le Plan Marshall
29/07/1947 Quatre partis de la coalition gouvernementale en Hongrie forment le Front hongrois d'indépendance nationale en vue des prochaines élections législatives du 31 août 1947
01/08/1947 Un plan triennal (1947-1949) de reconstruction de l'économie est mis en place en Hongrie
31/08/1947 Malgré la pression soviétique et des fraudes, le Parti communiste hongrois n'obtient que 22 % des suffrages mais devient le premier parti lui permettant ainsi de jouer un rôle clé
15/09/1947 La ratification des traités de paix met fin à l'existence de la Commission de contrôle alliée (CCA) en Bulgarie, Finlande, Hongrie et Roumanie
22/09/1947 Conférence fondatrice du Kominform (en anglais Cominform) par 9 partis communistes d'Europe et le PCUS, animée par Jdanov
24/09/1947 Un nouveau gouvernement de coalition est formé en Hongrie, Lajos Dinnyés demeure Premier ministre, les deux Vice-premier ministres sont Mátyás Rákosi (MKP) et Árpád Szakasits (SZDP), au Parlement, Imre Nagy (MKP) est nommé Speaker
29/09/1947 Nationalisation des banques en Hongrie
01/10/1947 Les demandes d'adhésion de la Hongrie et de la Roumanie à l'ONU sont rejetées par le Conseil de sécurité
04/11/1947 Le Parti de l'indépendance hongroise (MFP) est dissous, ses 48 députés (sur 411 que compte le Parlement) perdent leur mandat, le leader du Parti, Zoltán Pfeffer, s'exile
12/11/1947 Le Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle entre la Hongrie et la Yougoslavie est signé à Belgrade
04/01/1948 En application du traité de paix de Paris, l'URSS maintient en Hongrie des forces militaires significatives, officiellement pour assurer les communications et le soutien logistique de ses forces d'occupation en Autriche
18/02/1948 Signature du traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle entre la Hongrie et l'URSS
05/03/1948 Le 36e Congrès du Parti social-démocrate de Hongrie (MSZDP) a lieu à Budapest, il exclut les leaders de l'aile droite du parti, et autorise la direction du parti à entamer des négociations avec le Parti communiste hongrois pour créer un parti ouvrier uni
17/03/1948 Le Comité unifié de Budapest du Parti communiste hongrois (MKP) et du Parti social-démocrate de Hongrie (MSZDP) est formé, son président János Kádár est un communiste de la première heure, cette unification préfigure la fusion des des deux partis sous le nom de Parti des travailleurs hongrois (MDP)
25/03/1948 Toutes les entreprises, sauf celles détenues par des actionnaires étrangers, de plus de 100 employés sont nationalisées sans préavis et de nouveaux directeurs salariés sont nommés, la Bourse de Budapest cesse ses activités
12/06/1948 Congrès de fusion du parti communiste (MKP) et du parti social-démocrate (MSzDP) en Hongrie, qui forment le Parti des travailleurs hongrois (MDP), le communiste Mátyás Rákosi est nommé Secrétaire général du Parti
16/06/1948 Le Parlement hongrois adopte une loi de nationalisation des 6 500 écoles catholiques du pays
24/06/1948 Conférence de Varsovie, riposte de l'URSS à la Conférence de Londres des occidentaux dont les résultats sont dénoncés
09/07/1948 Les États-Unis protestent contre les arrestations de personnes qui écoutent la radio Voice of America en Hongrie
30/07/1948 Le Président hongrois, Zoltán Tildy (FKgP) est contraint de démissionner en raison de l'arrestation de son gendre par l'ÁVH sous des accusations d'espionnage et de haute trahison montées de toutes pièces, Árpád Szakasits (MDP) le remplace
05/08/1948 László Rajk est nommé Ministre des affaires étrangères, et Janos Kádár devient Ministre de l'intérieur, sans autorité sur la police secrète
06/09/1948 Le Département de la protection de l'État (ÁVO) de la police d'État hongroise devient l'autorité de protection de l'État (ÁVH) du ministère de l'Intérieur, Gábor Péter reste à sa tête, ses tâches sont élargies pour couvrir la surveillance des étrangers, la police des frontières, du trafic aérien et fluvial, le bannissement, la surveillance de la police, l'internement et la délivrance des passeports
24/09/1948 Les autorités hongroises décident de la nationalisation de la Hungarian American Oil Co. (MAORT), ses dirigeants accusés de sabotage sont emprisonnés ou expulsés du pays
10/12/1948 Formation d'un nouveau gouvernement en Hongrie qui conserve l'apparence du multipartisme, István Dobi est nommé Premier ministre en remplacement de Lajos Dinnyés
23/12/1948 Le cardinal József Mindszenty, Primat de Hongrie, est arrêté pour conspiration et non-respect des lois du régime, interrogatoires et tortures commencent le jour même, il est condamné à la prison à vie à l'issue de son procès début février 1949
25/01/1949 En réponse au Plan Marshall, les pays du bloc de l'Est forment une alliance économique, le Conseil d'Assistance économique Mutuelle (CAEM ou COMECON en anglais)
01/02/1949 Le Front populaire indépendant hongrois, regroupant tous les partis politiques hongrois, est créé à Budapest, son Conseil national élit Mátyás Rákosi comme président et László Rajk comme secrétaire, mettant de facto fin au multipartisme
16/03/1949 Les États-Unis et le Royaume-Uni accusent la Roumanie, la Bulgarie et la Hongrie de violer leurs traités de paix, signés à Paris en 1947, et les droits de l'homme
21/04/1949 Le ministère de l'Intérieur annonce que seuls cinq partis regroupés au sein du Front populaire indépendant hongrois contrôlé par les communistes présenteront des candidats, et que l'élection se tiendra sur une seule liste
15/05/1949 Élection parlementaire contrôlée par les communistes en Hongrie sur une liste unique qui obtient plus de 95% des votes, les communistes ayant à eux seuls 71% des sièges, István Dobi est reconduit au poste de Premier ministre
16/06/1949 Vu par Mátyás Rákosi comme une menace pour son pouvoir, un des principaux leaders communistes hongrois, László Rajk, est expulsé du Parti pour espionnage et trotskisme, il est arrêté le 19 juin
23/06/1949 Rákosi déclare que 200 000 membres ont été expulsés du Parti communiste hongrois, soit environ 18% du total
20/08/1949 Proclamation de la République Populaire de Hongrie, fondée sur une constitution imitée de celle de 1936 de l'URSS
01/09/1949 Fin des tickets de rationnement en Hongrie, sauf pour la farine
16/09/1949 Ouverture du procès de László Rajk et de sept co-accusés, premier exemple des purges staliniennes anti-titistes, le verdict est rendu le 24 septembre, László Rajk et deux autres accusés sont exécutés le 15 octobre
28/09/1949 L'Union soviétique dénonce formellement le traité d'amitié et d'assistance mutuelle soviétique-yougoslave conclu en avril 1945, prenant prétexte du procès László Rajk, qui, selon le gouvernement soviétique, prouve que la Yougoslavie a depuis longtemps commis des actes hostiles contre l'URSS, la Hongrie et la Pologne font de même le 30 septembre
10/12/1949 Le Parlement approuve le premier plan quinquennal hongrois, courant du 1er janvier 1950 au 31 décembre 1954
21/12/1949 Le 70e anniversaire de Staline est déclaré fête nationale en Hongrie
28/12/1949 Le Conseil présidentiel hongrois nationalise toutes les usines qui emploient plus de 10 personnes et les usines appartenant à des étrangers
28/12/1949 L'Autorité de protection de l'État (ÁVH) du ministère de l'Intérieur et les garde-frontières de l'armée sont fusionnés en une autorité suprême, toujours sous le commandement du lieutenant-général Gábor Péter, officiellement responsable devant le Conseil des ministres et le ministre de l'Intérieur János Kádár, mais en réalité directement supervisé par Mátyás Rákosi, le Secrétaire général du Parti ouvrier hongrois
01/01/1950 Début du premier plan quinquennal couvrant la période 1950-1954, principalement orienté sur le développement de la production industrielle
01/03/1950 Début de la construction du camp de travaux forcés à Recsk en Hongrie, placé sous contrôle de l'Office de protection de l'État (ÁVH), la plupart de ceux qui y sont détenus n’ont pas été jugés
24/04/1950 Árpád Szakasits, président du Conseil présidentiel, ancien membre du Parti social-démocrate de Hongrie (MSzDP), est arrêté et condamné à la réclusion à perpétuité
01/11/1950 Mátyás Rákosi, Ernő Gerő et Mihály Farkas concluent un pacte tenu secret du Comité central du Parti des travailleurs hongrois, le trio impose au pays sa direction stalinienne jusqu'en 1953
18/04/1951 Arrestation de János Kádár par la police secrète (AVH) sur ordre de Mátyás Rákosi
27/07/1951 Truman proteste officiellement contre la conduite infamante du gouvernement hongrois, après que la presse occidentale se soit fait l'écho de plus de 24000 déportations
06/10/1951 The Hungarian Language Program of Radio Free Europe, headed by Gyula Dessewffy, begins its broadcasts from Munich
18/12/1951 In the trial of János Kádár and associates, Sándor Haraszti is sentenced to death, Kádár to life, and Gyula Kállai and Ferenc Donáth to 15 years’ penal servitude (Haraszti is reprieved in January 1954)
12/06/1953 Mátyás Rákosi, est convoqué à Moscou où il lui est demandé de démissionner de son poste de président du Conseil des ministres de Hongrie en raison de la gravité de la situation économique, Imre Nagy le remplace
04/07/1953 Imre Nagy remplace Matyas Rakosi comme Premier Ministre en Hongrie et annonce des mesures de libéralisation (le nouveau cours) politique et économique
24/05/1954 Tenue du 3e congrès du POH, dans l'incertitude politique ; création par le gouvernement Nagy d'un nouveau Front patriotique, destiné à constituer un soutien populaire pour le nouveau cours post-stalinien
01/07/1954 János Kádár est libéré après 3 ans d'emprisonnement
18/04/1955 Le Premier ministre hongrois, Imre Nagy, est contraint à la démission par les partisans de Mátyás Rákosi qui le remplacent par András Hegedüs et réinstaurent une ligne politique et économique conservatrice
22/10/1956 Tenue d'une assemblée d'étudiants venant de toute la Hongrie à l'Université technique de Budapest ; adoption des seize points, ensemble de revendications qui seront reprises au cours des manifestations des jours suivants.
23/10/1956 Début de l'insurrection en Hongrie
24/10/1956 Batailles de rue à Budapest et en province. La loi martiale est proclamée. Souslov et Mikoyan arrivent à l'improviste à Budapest, première intervention des troupes soviétiques
25/10/1956 E. Gerö est remplacé au poste de Premier secrétaire par János Kádár. Création de conseils ouvriers dans les usines, appels à la grève générale. A la radio, I. Nagy et J. Kádár promettent des réformes mais demandent aux insurgés de déposer les armes
27/10/1956 Imre Nagy prend la tête d'un gouvernement national, des conseils ouvriers se créent dans tout Budapest, l'insurrection continue
28/10/1956 Annonce d'un cessez-le-feu, début des négociations entre I. Nagy et les représentants des insurgés, promesse de négociation avec l'URSS sur un retrait de ses troupes
29/10/1956 Annonce par la radio hongroise du prochain retrait des troupes soviétiques de Budapest, création de comités révolutionnaires et de conseils ouvriers
30/10/1956 Imre Nagy annonce l'instauration du multipartisme et demande à l'URSS de quitter la Hongrie
30/10/1956 Déclaration du gouvernement soviétique proclamant son intention de redéfinir les relations avec les démocraties populaires et de respecter leur souveraineté
31/10/1956 Retrait des forces soviétiques de Budapest, puis le même jour revirement du gouvernement soviétique qui décide de rétablir l'ordre en Hongrie
31/10/1956 Annonce de la dissolution du Parti communiste et de la création d'un nouveau parti, le Parti socialiste ouvrier hongrois (PSOH)
31/10/1956 Imre Nagy annonce que la Hongrie va quitter le Pacte de Varsovie et proclame la neutralité du pays
01/11/1956 De nouvelles troupes soviétiques entrent en Hongrie et encerclent Budapest
04/11/1956 Écrasement de l'insurrection en Hongrie par l'URSS qui installe Kadar comme Premier Ministre
14/11/1956 Fin des combats en Hongrie, poursuite de la grève générale
23/11/1956 Arrestation de Nagy par les Soviétiques
22/12/1956 L'Union Soviétique accuse les États-Unis d'avoir orchestré les évènements en Hongrie
17/06/1958 Imre Nagy exécuté en Hongrie
18/05/1967 Signature d'un traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle entre la République démocratique allemande (RDA) et la Hongrie
01/01/1968 Introduction en Hongrie par Kadar d'une importante réforme économique (New Economic Mechanism) introduisant des mécanismes de marché et une certaine liberté d'activité
09/09/1973 La Hongrie adhère au GATT, devenant ainsi le sixième pays communiste à en être membre
25/06/1987 En Hongrie, Károly Grósz, un homme d'appareil accepté par les réformistes, est nommé Premier ministre
03/07/1987 Le comité central du PC hongrois définit un programme de réformes économiques radicales à long terme qui implique que la population accepte de nouveaux « sacrifices temporaires »
27/09/1987 Constitution du mouvement du Forum démocratique hongrois (MDF), qui se transforme en parti politique en septembre 1988
22/05/1988 Károly Grósz devient Premier secrétaire du Parti socialiste ouvrier hongrois, en remplacement de János Kádár, et de nombreux « réformateurs » font leur entrée au sein des instances suprêmes, ouvrant la voie aux réformes politiques et économiques
01/09/1988 Le Forum démocratique hongrois (MDF) se transforme en parti politique, le premier des trois qui se constituent à l'automne 1988, avec l'Alliance des démocrates libres (SZDSZ) et l'Alliance des jeunes démocrates (FIDESz)
24/11/1988 Tenant d'une ligne de réformes radicales, Miklós Németh devient président du Conseil des ministres de Hongrie en remplacement de Károly Grósz qui demeure secrétaire général du Parti socialiste ouvrier hongrois
28/11/1988 Károly Grósz déclare lors d'un meeting du PSOH que la lutte de classe se poursuit en Hongrie et que pour combattre les forces contre-révolutionnaires, le système du parti unique doit être maintenu
03/12/1988 Des organisations étudiantes organisent dans une université de Budapest les premières conférences sur la révolution de 1956
13/12/1988 Dans un entretien accordé à Newsweek, le Premier ministre Miklós Németh estime que les réformes politiques hongroises déboucheront à terme sur une démocratie parlementaire de type occidental, il mentionne que la stabilisation de l'économie pourrait prendre jusqu'à quatre ans
11/01/1989 La Hongrie introduit les premières réformes politiques l'engageant vers le multipartisme, le Parlement hongrois vote en faveur de la liberté d'association et de réunion, une étape importante dans la formation d'organisations et de partis politiques indépendants
28/01/1989 Le ministre réformateur Imre Pozsgay déclare que « l'insurrection de 1956 était une insurrection populaire et non une contre-révolution »
11/02/1989 Le Comité central du Parti socialiste ouvrier hongrois (PSOH) accepte le principe d'une transition vers le multipartisme, assortie de conditions et sur un calendrier de plusieurs années
13/02/1989 Accord entre la Hongrie et l'Autriche pour démanteler le « rideau de fer » à leur frontière
16/02/1989 Le rapport commandité par le PSOH rejette fermement l'interprétation du soulèvement de 1956 comme étant une contre-révolution, le rapport indique que le « soulèvement populaire contre le pouvoir d'Etat existant » était la conséquence directe de l'ordre donné par le gouvernement aux forces armées d'ouvrir le feu sur des manifestants à Budapest le soir du 23 octobre
22/03/1989 En Hongrie, les partis d'opposition, naissants et peu structurés, décident d'établir une « table ronde d'opposition » de manière à former un front uni face au Parti communiste (MKP)
02/05/1989 La Hongrie commence à démanteler les clôtures installées le long de sa frontière avec l'Autriche
10/06/1989 Accord entre le Parti communiste hongrois (MKP) et les partis naissants d'opposition pour la tenue de discussions dites « table ronde », associant aussi des représentants de la société civile, qui se déroulent du 13 juin au 18 septembre
16/06/1989 En Hongrie, hommage posthume à Imre Nagy, exécuté par les soviétiques en 1956
14/07/1989 Le sommet du G7 qui se tient à Paris à l'occasion du bicentenaire de la Révolution française, appelle à la création d'un programme d'aide internationale à la Pologne et à la Hongrie
18/07/1989 Selon des informations fournies par la RFA, au moins 60 ressortissants est-allemands ont réussi à gagner l'Autriche depuis le début des travaux de démolition des installations empêchant le franchissement de la frontière entre la Hongrie et l'Autriche
04/08/1989 Plus de 17 000 réfugiés roumains vivent en Hongrie
17/08/1989 Selon Reuters, 1 100 ressortissants de RDA ont fui en Autriche via la Hongrie depuis le début du mois d'août
25/08/1989 Lors d'une rencontre secrète, les dirigeants de la RFA et de la Hongrie s'accordent pour que les citoyens est-allemands puissent librement franchir la frontière austro-hongroise en échange de l'octroi de crédits importants par la RFA
10/09/1989 La Hongrie ouvre officiellement sa frontière avec l'Autriche, permettant ainsi aux Allemands de l'Est de fuir à l'Ouest
19/09/1989 Le gouvernement hongrois et les représentants de l'opposition concluent un accord pour mettre en place un système multipartite en 1990
03/10/1989 La CEE approuve un budget de 325 millions US$ d'aide à la Hongrie et la Pologne
07/10/1989 Le Parti Communiste Hongrois (MKP) s'auto-dissout pour changer de nom et devenir le Parti Socialiste hongrois (MSZP) avec un programme de socialisme démocratique
11/10/1989 La Chambre des Représentants des États-Unis accorde une aide de 837,5 millions US$ à la Hongrie et la Pologne
18/10/1989 La Banque européenne d'investissement (BEI) ouvre un crédit de financement de projets en Hongrie et Pologne à hauteur de plus d'un milliard US$, la RFA, l'Italie et le Japon décident dans le courant de ce mois de mesures d'aide financière en faveur de ces deux pays
23/10/1989 En ce jour anniversaire du soulèvement de 1956, le président hongrois Matyas Szürös déclare la fin de la République populaire de Hongrie et proclame la Troisième République de Hongrie, État démocratique
13/12/1989 Le « Groupe des 24 » pays occidentaux constitué pour coordonner l'aide accordée aux pays d'Europe de l'Est approuve des mesures financières supplémentaires au bénéfice de la Pologne et de la Hongrie
08/04/1990 Tenue d'élections multipartites en Hongrie, remportées par le Forum démocratique hongrois (FDH), parti de centre-droit dirigé par József Antall, qui est élu Premier ministre le 23 mai 1990
06/11/1990 La Hongrie est le premier État de l'Europe de l'Est communiste qui devient membre du Conseil de l'Europe
01/02/1991 Ouverture des négociations entre la CEE et trois pays de l'Est, la Hongrie, la Pologne et la Tchécoslovaquie, en vue de la conclusion d'un accord d'association
15/02/1991 La Pologne, la Tchécoslovaquie et la Hongrie créent le Groupe de Visegrád afin d'instaurer entre elles une coopération politique, économique et culturelle
19/06/1991 Les dernières forces armées soviétiques quittent la Hongrie
16/12/1991 Signature de l'accord européen d'association de la Hongrie avec l'Union européenne.
26/01/1994 La Roumanie adhère au Partenariat pour la paix (PPP) de l'OTAN, rapidement suivie par les autres anciens pays satellites de l'URSS en Europe centrale et orientale
31/03/1994 La Hongrie introduit sa demande d'adhésion à l'Union européenne (UE)