Code ISO alpha-3CSE
Code ISO numérique200
NomTchécoslovaquie
Année d'entrée à :
ONU
1945
OTAN
CSCE
Mouvement des
non-alignés
Communautés européennes
Conseil de l'Europe


04/04/1945 A la libération de la tchécoslovaquie, un gouvernement est constitué par 3 partis dont le parti communiste au sein du Front National, présidé par E Benes
08/05/1945 Les troupes Soviétiques occupent entièrement les pays d'Europe de l'Est, qu'elles ne quitteront pour cinq d'entre eux qu'avec la chute de l'URSS
26/05/1946 Victoire des communistes aux élections en Tchécoslovaquie, les dernières élections libres avant 44 ans
10/07/1947 Le Gouvernement tchèque cède aux pressions de l'URSS et refuse le Plan Marshall
20/02/1948 Prise de contrôle du gouvernement par les communistes en Tchécoslovaquie, dit coup de Prague
30/05/1948 En Tchécoslovaquie, des élections entièrement contrôlées par les communistes leur donnent 90% des voix
07/06/1948 Démission d'Edvard Benes, qui décédera le le 3 septembre suivant et dont les obsèques donneront lieu à une grande manifestation anti-communiste
24/06/1948 Conférence de Varsovie, riposte de l'URSS à la Conférence de Londres des occidentaux dont les résultats sont dénoncés
25/01/1949 En réponse au Plan Marshall, les pays du bloc de l'Est forment une alliance économique, le Conseil d'Assistance économique Mutuelle (CAEM ou COMECON en anglais)
03/12/1952 Exécution de Rudolf Slansky et de ses co-accusés, condamnés lors du Procès de Prague tenu du 20 au 27 novembre précédent, orchestré par les Soviétiques
01/06/1953 Les autorités tchécoslovaques réussissent à réprimer une violente révolte à Plzen et des troubles massifs dans d'autres villes
14/05/1955 L'URSS et 7 pays d'Europe de l'Est concluent un traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle, connu sous le nom de Pacte de Varsovie
15/03/1960 A Genève, début des négociations menées par le Comité des Dix Nations sur le Désarmement de l'ONU
14/03/1962 Début des travaux du Comité des dix-huit nations sur le désarmement
04/12/1962 XIIème Congrès du Parti communiste tchécoslovaque, marquant une libéralisation timide du régime
29/06/1967 Le Congrès des écrivains tchéques critique sévèrement le gouvernement et réclame la liberté d'expression
30/10/1967 Alexander Dubček prend la tête de l'opposition à Antonín Novotný lors d'une réunion du Comité Central du PCT
05/01/1968 En Tchécoslovaquie, Alexander Dubček devient premier secrétaire du Parti Communiste, le printemps de Prague commence
23/03/1968 Dubcek doit s'expliquer sur ses réformes au cours d'une réunion avec les dirigeants des 5 principaux pays du Pacte de Varsovie
05/04/1968 Le Comité central du Parti communiste tchécoslovaque publie un programme d'action, dont le contenu popularisé comme le « socialisme à visage humain » irrite les Soviétiques
27/06/1968 Ludvík Vaculík publie le Manifeste des Deux Mille mots, appel à la démocratie
15/07/1968 Les pays du Pacte de Varsovie adressent une lettre d'avertissement à la Tchécoslovaquie
03/08/1968 La « déclaration de Bratislava » réaffirme la fidélité de la Tchécoslovaquie à la doctrine marxiste-léniniste
16/08/1968 Le Politburo du PCUS vote pour l'intervention militaire en Tchécoslovaquie
21/08/1968 Intervention des troupes du pacte de Varsovie en Tchécoslovaquie, mettant fin au printemps de Prague
26/08/1968 Accord connu sous le nom de Protocole de Moscou signé entre les dirigeants tchécoslovaques - Ludvik Svoboda et Gustáv Husák - et soviétiques sur la normalisation de la situation politique
16/10/1968 Signature du traité de stationnement des troupes soviétiques en Tchécoslovaquie
17/04/1969 Gustáv Husák devient Premier secrétaire du Parti communiste tchécoslovaque, en remplacement de Alexander Dubček qui avait perdu de fait le pouvoir depuis l'intervention soviétique d'août 1968
06/05/1970 Signature du traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle entre la Tchécoslovaquie et l'Union soviétique
11/12/1973 Signature du traité de Prague entre la RFA et la Tchécoslovaquie
01/01/1977 Création de la Charte 77 en Tchécoslovaquie
17/12/1987 Le remplacement de Gustáv Husák comme Secrétaire général du Parti communiste tchécoslovaque, par Milouš Jakeš ne se traduit pas par une politique d'ouverture
15/01/1989 En Tchécoslovaquie, la police réprime les manifestations qui se succèdent à Prague du 15 au 21 janvier, connues comme la « semaine de Jan Palach », en mémoire de cet étudiant qui s'est immolé par le feu sur la place Venceslas à Prague le 16 janvier 1969
16/01/1989 Lors des manifestations de la « semaine de Jan Palach » nouvelle arrestation de Václav Havel, qui est condamné à neuf mois de prison, dont il n'effectuera que quatre mois
24/01/1989 Milouš Jakeš, premier secrétaire du Parti communiste tchécoslovaque (KSČ), assume pleinement la répression des manifestations des jours précédents dont il impute la responsabilité au Groupe de la Charte 77 et à d'autres groupes anti-socialistes, et assure bénéficier du soutien d'une vaste majorité de la population
21/08/1989 Manifestations à Prague en protestation contre l'invasion des troupes du Pacte de Varsovie en 1968
01/10/1989 Premier transfert par train de citoyens est-allemands réfugiés à l'ambassade de la RFA à Prague, via le territoire de la RDA où d'autres Allemands de l'Est en profitent pour monter à bord, plusieurs centaines de réfugiés à l'ambassade de Varsovie sont également conduits en RFA
04/10/1989 Deuxième transfert par train de réfugiés est-allemands à l'ambassade de la RFA à Prague vers la RFA, à travers la RDA, où des heurts éclatent entre la police et des Allemands de l'Est qui essaient de monter à bord de ces trains
17/11/1989 Manifestation d'étudiants à Prague, durement réprimée, donnant le coup d'envoi à la révolution de Velours, précipitant la chute du régime communiste tchécoslovaque
19/11/1989 En réaction aux répressions policières, deux mouvements civiques contestataires se forment, « Le forum civique » à Prague animé par Václav Havel et « La société contre la violence » à Bratislava
20/11/1989 Nouvelle manifestation à Prague rassemblant 200 000 personnes, appelant à la fin du régime communiste, conduisant à la démission du gouvernement de Milouš Jakeš le 24 novembre
23/11/1989 Václav Havel lit une déclaration du Forum Civique appelant à l'ouverture d'un dialogue avec les autorités communistes et à une grève générale
24/11/1989 Tous les membres dirigeants du Parti communiste tchécoslovaque démissionnent, reconnaissant avoir sous-estimé la force du mouvement pro-démocratie, Karel Urbánek prend la tête du Parti tandis que Ladislav Adamec demeure Premier ministre par intérim
26/11/1989 Des discussions politiques s'ouvrent entre le Premier ministre Ladislav Adamec et une délégation du Forum civique emmenée par Václav Havel, qui se poursuivent avec également Public contre la violence jusqu'au 7 décembre
28/11/1989 Le Premier Ministre par interim, Ladislav Adamec, appelle à la fin du monopole du Parti Communiste
29/11/1989 Des changements constitutionnels, abolissant les articles de la constitution garantissant au Parti communiste tchécoslovaque (KSČ) son rôle dirigeant dans l'État et la société, et fondant le système éducatif sur l'idéologie marxiste-léniniste, sont approuvés par l'Assemblée fédérale
07/12/1989 Le Premier ministre tchécoslovaque, Ladislav Adamec, démissionne, le « Forum civique » et « Public contre la violence » acceptent son remplacement par le vice-Premier ministre Marián Čalfa sous réserve que leurs propositions sur la composition du gouvernement soit acceptées
10/12/1989 Gustáv Husák, leader du Parti communiste tchécoslovaque du 17 avril 1969 au 17 décembre 1987 et Président de la République depuis 1975, démissionne
10/12/1989 Le communiste réformateur Marián Čalfa forme un gouvernement de coalition dans lequel les communistes ne sont plus majoritaires
29/12/1989 Accession de Václav Havel à la présidence de la Tchécoslovaquie
08/06/1990 Tenue les 8 et 9 juin des premières élections législatives libres en Tchécoslovaquie depuis 1946, remportées avec 46,25 % des suffrages par le Forum civique du président Václav Havel et son homologue slovaque, Public contre la violence (VPN)
01/02/1991 Ouverture des négociations entre la CEE et trois pays de l'Est, la Hongrie, la Pologne et la Tchécoslovaquie, en vue de la conclusion d'un accord d'association
15/02/1991 La Pologne, la Tchécoslovaquie et la Hongrie créent le Groupe de Visegrád afin d'instaurer entre elles une coopération politique, économique et culturelle
21/06/1991 Les troupes soviétiques quittent la Tchécoslovaquie
31/12/1992 Fin de la Tchécoslovaquie, officiellement République fédérale tchèque et slovaque, scindée en deux nouveaux États, la République tchèque et la République slovaque